Un nouvel épisode du #FollowMeFriday avec des invités spéciaux ! Sofiane et Audrey du tome 3 de Follow Me mais aussi Sandro et Sarah de Feeling Good. Ne me demandez pas pourquoi j’ai eu l’idée de les mélanger, tous, c’est sûrement du masochisme…

Fleur : Merci à vous de vous être déplacés pour ce nouveau Follow Me Friday !
Sarah : On peut parler du roman de Sandro ?
Fleur : En fait, on est là pour parler de mes romans…
Sandro : Sarah, attends ton tour pour parler.
Sarah : Ne me dis pas ce que je dois faire. Je suis présidente du FLV, je te rappelle.
Sandro : Crois-moi, je le sais.
Sofiane : Y’a toujours rien à bouffer et je n’ai aucune idée de qui sont ces gens.
Audrey : Sois poli, Sofiane, l’auteure va sûrement nous présenter.
Fleur : Tout à fait ! J’ai pensé que ce serait une bonne idée de faire une sorte de cross-over.
Sofiane : On n’est pas dans une série américaine. L’auteure prend la grosse tête.
Sarah : En plus, si on ne peut même pas faire sa propre promo, quel est l’intérêt ?
Sofiane : Exactement !
Sarah : Et je suis d’accord, quelques petites choses à grignoter, ça ne serait pas du luxe.
Audrey : Je suis désolée, Fleur, il est un peu grognon quand il a faim.
Fleur : Je sais, je l’ai créé. Et il est tout le temps comme ça, pas seulement quand son estomac est vide.
Sarah : Manger, c’est important pour être de bonne humeur.
Sofiane, tendant la main à Sarah : Sofiane, de Follow Me, et vous êtes ?
Sarah, la lui serrant : Sarah Jones, de Feeling Good. Et voici Sandro, il est aussi auteur, mais il paraît qu’on n’a pas le droit de faire sa promo.
Sofiane : C’est nul, ces interviews, c’est la deuxième fois que je me fais avoir.
Audrey, lui mettant un coup de coude : Ne me présente pas, surtout.
Sofiane : C’est le boulot de l’auteure, pas le mien.
Fleur : Toujours aussi aimable, hein… Tout le monde, voici Audrey, du tome 3 de la série Follow Me.
Sofiane : Juste que ce soit clair, nous sommes aussi dans les autres tomes.
Fleur : Certes, mais vous n’êtes que des personnages secondaires dans les tomes 1 et 2.
Sofiane : Ça, c’est ce qu’on fait croire aux lecteurs. Car en réalité, s’ils vont jusqu’au 3, c’est pour avoir notre histoire qu’ils attendent depuis qu’ils ont fait ma connaissance dans le tome 1.
Audrey : Si je me souviens bien, mon personnage arrive avant le tien, dans le tome 1.
Sofiane : C’est un détail.
Sarah : Sandro Novelli sort son prochain thrillers le 12 décembre !
Fleur : Heureusement que j’avais dit que le but était de faire la promo de mes livres…
Sarah : Oh, ça va, Feeling Good est sorti il y a un bail, passe à autre chose…
Fleur : Je pensais écrire un bonus spécial pour Noël.
Sarah : Ah, enfin une bonne nouv…
Fleur : Et tuer le personnage principal féminin.
Sarah : Damned !
Sandro : Je t’ai dit de laisser l’auteure parler…
Sofiane : Lèche-bottes.
Sarah : Tu traites mon mec de lèche-bottes, boule-à-zéro ?
Sofiane : Je n’ai pas la boule à zéro, et ouais, je le traite de lèche-bottes.
Sarah : Hé ! Personne ne l’insulte à part moi !
Audrey : On se calme, tout le monde… Repartons du bon pied pour…
Sofiane : Et tu vas faire quoi, si je l’insulte encore ?
Sarah : Fais-le et tu verras !
Sandro : Je crois qu’on va partir…
Audrey : Oui, nous aussi…
Fleur : Est-ce que j’ai été vraiment horrible dans une vie antérieure et je le paye aujourd’hui ? Parce que pas un Follow Me Friday n’a pu se dérouler normalement depuis la première édition.
Sofiane : Non seulement ton mec est un fayot auprès de l’auteure, mais en plus il est has been. Les lectrices me kiffent moi, maintenant.
Sarah : Je vais me le faire…
Sofiane : Tu veux une échelle pour te mettre à mon niveau ?
Audrey : Sof, arrête de l’embêter, ce n’est pas sa faute si elle est petite.
Sandro : Déjà, elle n’est pas si petite que ça… et en plus…
Sofiane : Forcément, à côté de toi, c’est difficile d’avoir l’air petit.
Sarah : Sandro a une taille tout à fait honorable !
Fleur : Je ne veux même pas savoir comment cette phrase va apparaître dans les moteurs de recherche…
Audrey : Sofiane, et si on allait dans ce resto indien que tu aimes ?
Sarah : Oh, j’adore manger indien !
Sofiane : Ben venez avec nous, on pourra continuer à se disputer, ce sera plus simple que devant des caméras.
Sandro : On est filmés ?
Fleur : Et c’est reparti…
Audrey : Je ne savais pas qu’on était filmés, pourquoi tu ne m’as rien dit ? Je me serais mieux coiffée !
Sofiane : Tu es parfaite comme tu es, et tu le seras encore plus quand on sera à table devant une bonne assiette de poulet korma.
Sarah : Hummm… poulet…
Sandro : Quand tu fais ça, tu me rappelles Homer Simpson et ça me coupe tout.
Audrey : Je ne mange pas de poulet, je prendrai du riz. C’est très bien du riz.
Fleur : Peut-être je devrais installer des fausses caméras et préparer un repas pour le prochain.
Silence
Fleur
 : Quoi ?
Audrey : Le coup des fausses caméras, juste pour attirer des personnages et faire une interview qui n’a pour but que d’inciter les gens à acheter tes livres, c’est un peu désespéré comme mesure, non ?
Sofiane : L’auteur est toujours désespéré, c’est intrinsèque.
Sarah : Ah, je confirme. Le désespoir et le syndrome de l’imposteur, c’est le combo livré dans le packaging « auteur ». Tu fais le moindre commentaire sur une virgule mal placée, et le voilà qui dégaine une feuille de papier et menace de se tailler les veines avec.
Sandro : Une fois ! J’ai menacé une fois de me couper avec une feuille et c’était pour plaisanter ! Et tu me le ressors toutes les semaines !
Sofiane : N’empêche, une coupure de papier, ça douille. Sur le doigt, c’est le pire. Et c’est fourbe : des fois tu ne la vois même pas et tu pleures ta mère !
Fleur : Je ne crois pas que « pleurer sa mère » soit encore à la mode, mais après on va dire que je suis ringarde…
Sarah : Bon, on va manger ? J’ai la dalle. Et nous concernant, on ne voit pas l’intérêt de ce rendez-vous, surtout que notre livre est sorti depuis trop longtemps pour intéresser qui que ce soit…
Sandro : Ça me donne envie de me petit-suissider ce que tu dis… Ça signifierait que mon polar sorti il y a deux ans est déjà mort ?
Sofiane : Hé, c’est la jungle, l’édition, mon gars. Tu viens d’où, de Bisounours Land ?
Audrey : Tu recommences à être désagréable, Sofiane, allons te nourrir avant que tu ne te fasses des ennemis.
Fleur : Allez, tirez-vous tous.
Silence
Fleur
 : Non, sérieusement, vous ne me servez à rien. Ce qui est censé être un rendez-vous bonus pour mes lecteurs tourne au grand n’importe-quoi. Vous sabotez mon travail. Je ne veux plus vous voir. La prochaine fois je n’inviterai que des personnages secondaires, eux au moins savent se tenir.
Sofiane : Normal, c’est leur seule opportunité de passer à la télé…
Audrey : Je crois avoir compris que justement, ce n’était pas filmé…
Fleur : Ah oui ? Et bien peut-être que pour eux, ce le sera. Allez, salut !

Cet article t’a plu ? N’hésite pas à l’épingler sur Pinterest 🙂

0 Partages